La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Sébastien VAUMORON, Psychopraticien 

Aller sur le nouveau site

Prise de rendez-vous

 

> Site dédié aux particuliers

 

> Site dédié aux entreprises

Les cas de burnout ne cessent d´augmenter. Il est nécessaire de prendre suffisamment de recul pour agir sur ses mécanismes profonds, avant de se poser la question du rapport employeur/employé, et des clichés du type « management toxique » ou « manager pervers narcissique », même s´ils peuvent exister. Ce livre s'appuie sur une longue enquête réalisée en 2020-21 auprès de plus de 200 professionnels de la santé, du droit, du social et de l'entreprise, dans 15 pays francophones, et intervenant auprès de « burnoutés », plus une seconde enquête auprès d'une centaine de « burnoutés ». La variété de ces témoignages a permis de mettre en lumière des paradoxes sociétaux, éducatifs, sociaux et médicaux à la base d'une mécanique silencieuse pouvant mener à l'épuisement physique, psychologique et cognitif total. Par ailleurs, la crise sanitaire mondiale de la COVID-19 modifie nos modes de vie et de travail, non sans conséquences sur notre santé mentale. Qu´en est-il alors du burnout??

Passer un test de QI, une décision difficile... Que ce soit pour son enfant ou pour soi-même, la décision intervient généralement à un moment de doute, de difficultés scolaires ou d'apprentissage, de trouble du comportement, de remise en question professionnelle, voire d'interrogation sur un fonctionnement relationnel particulier. La pression est grande et l'attente des résultats plus grande encore. Au-delà du QI obtenu, ce qui importe surtout est de trouver dans les résultats du test des éléments permettant d'identifier la cause de ces difficultés et de faire les préconisations permettant d'y remédier. Les résultats sont là. Comment les comprendre ? Ce livre présente en détail les trois tests reconnus pour la détermination d'un QI : WPPSI, WISC et WAIS, et ce que chacune des épreuves composant ces tests permet d'observer et de mesurer précisément. fi indique aussi comment certains bilans complémentaires peuvent permettre de confirmer ou d'infirmer d'éventuelles suspicions de troubles spécifiques. Et après ? Comment identifier des troubles cognitifs ? Quelles rééducations mettre en place ? Faut-il une thérapie ? Le lecteur trouvera des analyses détaillées d'une vingtaine de tests de QI, concernant des patients d'âge différents entre 2 ans 8 mois et 52 ans. Les exemples d'interprétation sont variés : troubles "dys", Haut Potentiel Intellectuel, Trouble du Spectre Autistique de type syndrome d'Asperger, Trouble du Déficit de l'Attention avec/sans Hyperactivité... La diversité de ces analyses de tests permettra de guider les enseignants, les familles et les patients adultes vers les suites concrètes à donner à un test de QI.

La pratique régulière des jeux de réflexion, logique, spatialisation, langage, rapidité etc. participe au développement cognitif de l'enfant. Par ailleurs, le récent rapport de l'Académie des Sciences pour le gouvernement sur l'usage des écrans chez l'enfant indique que l'usage de la tablette numérique, sous contrôle parental, peut être un excellent outil de développement cognitif pour l'enfant.

De plus, le jeu est constamment utilisé dans la rééducation (orthophoniste, psychomotricité), la psychothérapie des enfants en grande difficulté, et la rééducation neuropsychologique pour le déficit d'attention auditif, visuel et la mémoire de travail (Cogmed). Du fait de l'aspect ludique et du plaisir à jouer, le jeu peut aussi devenir un bon moyen de développement intellectuel pour les enfants qui ont des difficultés d'apprentissage liées à un retard de développement intellectuel léger (Indices au WISC 4 situés entre 70 et 90), un TDA/H etc.

Ainsi, plutôt que de refaire à la maison de nombreux exercices de mathématiques que l'enfant ne comprend pas, plutôt que de s'énerver contre lui et ses difficultés d'apprentissage et de créer ainsi un climat familial ou une relation parent-enfant délétère, mieux vaut l'accompagner dans ses leçons et prendre ensuite du temps pour faire des jeux qui vont développer ses compétences intellectuelles pour qu'il puisse ensuite les transférer dans les apprentissages scolaires.

Pour cela, je vous propose des idées de jeux qui pourront aider votre enfant à développer ses compétences cognitives. Il faut envisager ces jeux comme une "remédiation" ou une "(ré)éducation", donc en faire au minimum 5 jours/semaine, et chaque séance de jeu doit durer au minimum 1/2 heure avec seulement 1-2 jeux pour une demi-heure. Bien entendu, il ne faut changer de jeux que si l'enfant a réalisé des progrès notables, sinon cela n'aura servi à rien puisqu'il n'y aura pas encore progressé...

 

 

Jeux mathématiques conçus par l'INSERM

 

Idées de jeux oraux, tactiles etc. :

  • Une étude indique qu'un débit langagier très rapide entraîné avant 6 ans développe la mémoire de travail. Comptines, poésies, textes de chansons etc. dits le plus vite possible durant la petite enfance peuvent alors devenir d'excellents entraînements de mémoire de travail. Alors imitons Eminem ou Maître Gims... ;
  • Dessiner les lettres de l'alphabet sur le dos de l'enfant pour qu'il les devine ;
  • Jeu du "ni oui ni non" pour développer le contrôle de l'impulsivité (inhibition) ;

 

Jeux traditionnels :

  • Mots croisés/fléchés etc. ;
  • Sudoku ;
  • Petits chevaux avec 2 dés, puis 3 dés ou 4 dés dont un de couleur différente pour additionner les 2 ou 3 dés identiques et soustraire le chiffre du dé de couleur différente. But : mémoire de travail, calcul mental.
  • Puissance 4. But : spatialisation, stratégie, attention visuelle.
  • Jeu d'échec : But : spatialisation, stratégie, logique, anticipation, inhibition, attention visuelle.
  • Blokus. But : spatialisation.
  • Othello. But : spatialisation, stratégie, attention visuelle.
  • Awale. But : calcul, anticipation
  • Petit Bac. But : vocabulaire
  • Times Up. But : vocabulaire, mémoire de travail, déduction.
  • Dobble. But : attention visuelle, vitesse de traitement de l'information.
  • Bataille navale. But : spatialisation, logique.
  • Jeu de carte Uno. But : stratégie, rapidité.
  • Jeu de 7 familles. But : mémoire de travail, stratégie.
  • Memory. But : spatialisation, mémoire de travail.
  • Puzzle. But : spatialisation.
  • Labyrinthe. But : Spatialisation.

 Jeux seuls sur tablette Androïd :

  • Swampy 2 (logique visuelle)
  • Garfield pet hospital (vitesse de traitement de l’information, coordination visuo-spatiale)
  • Tilt racing (coordination visuo-spatiale)
  • Fruit Ninja (coordination visuo-spatiale)
  • Angry bird starwars 1 (spatialisation)
  • Angry bird starwars 2 (spatialisation)
  • Puissance 4 (spatialisation, stratégie)
  • Quatre images, un mot (vocabulaire, logique verbale)
  • Casse brique (spatialisation, inhibition, attention visuelle)
  • Tetris (attention visuelle, spatialisation, inhibition)
  • Candy crush saga (spatialisation, anticipation)

 Jeux à deux sur tablette Androïd :

  •  Ruzzle (rapidité, langage, attention visuelle, flexibilité cognitive)

Jeux PC sur internet :